Bonjour délicieux Amis !

Si vous connaissez le plus vieux métier du monde, vous n’êtes peut-être pas sans savoir que l’un des plus anciens hobby est le crime, ou cet éternel besoin de léser autrui à son avantage !

L’Âge médiéval ne déroge pas à la règle, aussi, tant qu’il y aura des crimes, il y aura des honnêtes gens pour les dénouer afin d’apporter la justice ! C’est le rôle dans lequel va vous plonger le nouvel opus de la série Chronicles of Crime Millenium, avec sa version nommée 1400. Lucky Duck Games vous transporte à l’ère des manants dans ce Paris moyenâgeux, dans la peau d’un chevalier aux visions prémonitoires. Grâce à ces dernières, il résout des enquêtes plus ou moins sombres survenant dans les ruelles de la capitale.

Issu d’une campagne Kickstarter, je remercie l’éditeur de m’avoir envoyé un exemplaire presse afin d’y jouer et de vous en parler dans cet article !

La Mécanique :

Si vous n’êtes pas du tout familier avec la série Chronicles of Crime, en voici un bref résumé :

Dans ce jeu collaboratif, vous incarnez un détective qui mène l’enquête face à d’odieux crimes. Pour les résoudre, vous devez utiliser un smartphone afin de scanner les QR codes des cartes lieux, personnages et objets de sorte à les faire interagir entre eux. Face aux réponses de vos interlocuteurs sur les différents sujets abordés, en faisant preuve de logique et de déduction, vous cheminez progressivement vers une conclusion à rendre au cours d’un interrogatoire final.

Le plateau central regroupe les personnages mentionnés, les objets possédés et ceux évoqués.

Une des richesse de cette licence est l’exploration virtuelle à 360° des scènes de crime, où vous indiquez à vos collègues pendant 40 secondes, les indices que vous trouvez afin de les analyser plus en détail par la suite.

Point de grand changement dans le concept du jeu pour cette version 1400, si ce n’est l’apparition de cartes Vision. Ces dernières portent des illustrations sans texte ni QR code, en lien avec vos prémonitions ou flashbacks. Ces cartes représentent selon moi une aide précieuse quant à l’orientation de votre réflexion. Les visages étant découverts, lorsque vous rencontrez pour la première fois un personnage aperçus dans une vision, vous savez qu’il y a un intérêt à creuser la discussion avec ce dernier.

Les cartes visions représentent des prémonitions ou des Flashback relatives à un crime.

Suffisamment floues dans leur sens pour ne pas diriger l’enquête de prime abord, elles vous offrent plusieurs chemins de réflexion.

Faîtes renifler ce vêtement trouvé sur une scène de crime à Perceval, peut être vous conduira-t-il à son propriétaire !

La seconde subtilité assez intéressante et l’ajout d’un compagnon dénommé Perceval. Oubliez le chevalier de la Table Ronde car ici il s’agit d’un chien ! Cependant ce Colombo à quatre pattes vous permet de retrouver des personnages grâce à son flair presque infaillible ! Tendez lui une pièce à conviction de laquelle émane des effluves, il pourra vous conduire à son propriétaire ou vous indiquer qu’il y aura bien quelqu’un à chercher plus tard et ailleurs.

Le Matériel et les illustrations :

La boîte et son insert sont parfaites pour le matériel du jeu !

Dans une petite boîte bien mieux adaptée à son contenu que pour l’opus précédant, vous ne trouverez que des cartes de différents formats et un plateau servant à l’organisation de ses dernières.

L’insert thermoformé à l’intérieur est à la fois appréciable et bien réalisé, avec son couvercle pour éviter que les cartes ne se mélangent lors du rangement. C’est presque devenu une marque de fabrique de l’éditeur !

Un échantillon des nombreux personnages thématiques !

Les illustrations sont agréables et thématique avec ce que l’on peut imaginer lorsque l’on pense à Paris dans les années 1400. Les personnages sont bien illustrés et les visions rajoutent un plus en les mettant en scène dans certains décors d’époque !

Une petite réunion devant la Cathédrale de Notre-Dame de Paris ?

En Conclusion :

Cette nouvelle mouture de Chronicles of Crime cuvée Millenium ne perd rien du charme qui a fait le succès de sa première version, ni des défauts qui lui sont inhérents. Si vous êtes allergique à l’idée d’utiliser une application mobile prépondérante à un jeu de société, ou de voir la partie entrecoupée inlassablement par l’utilisation d’un smartphone, je vous recommande d’éviter ce jeu.

Si cela n’est pas un point bloquant pour vous, vous y trouverez probablement votre bonheur. Le renouveau proposé par les mécaniques innovantes apporte une revisite d’un jeu qui fonctionnait déjà bien. Je dirai que les visions ont même tendance à faciliter l’expérience en orientant directement les joueurs vers des  » personnages / événements d’intérêt  » à investiguer en priorité. Je suis curieux de découvrir la dynamique que l’éditeur a voulu créer avec les opus 1900 et 2400 qui vous transportent chacun dans une nouvelle ère avec des mécaniques additionnelles !

Retrouvez ce jeu sur Philibert.