Délicieux Amis, je suis heureux de vous accueillir dans ma grotte à l’ère paléolithique !

La vie, ou plutôt la survie à cette époque, n’est pas des plus aisée ! Lorsqu’il faut sortir chasser d’énormes bêtes cornues pour espérer trouver de quoi manger et qu’un moustique fait à peu près la taille de votre bras … la question de devenir Vegan devient tout à fait légitime !

Nous allons donc découvrir ensemble cette expérience qui nous fait plonger dans le temps de nos ancêtres très lointains. Je remercie Asmodée de m’avoir envoyé ce jeu afin de le découvrir et d’en rédiger une revue !

Sans plus attendre, chaussez vos plus belles bottes en peau de castor et quittons la relative sécurité de notre abri de fortune, à la rencontre de l’univers de Paléo !

La Mécanique :

Paléo est un jeu coopératif pour 1 à 4 joueurs dans lequel chacun gère un groupe d’Homo Sapiens aux divers compétences (cueilleur, chasseur, éclaireur), à travers des expéditions diurnes jusqu’à une pause nocturne bien méritée dans votre grotte. Pour remporter la partie, vous devez avoir peint les 6 parties de la fresque murale qui sera votre héritage à l’humanité.

Un groupe de la tribu : un chasseur avec une peau, et un gardien résistant !

Les expéditions renferment différents périls et opportunités de récolte, de chasse, de rencontre, etc. Elles sont réparties sous formes de cartes dans des modules prédéfinis que vous pouvez mélanger entre eux afin de créer de nouveaux challenges originaux.

Cette expédition vous propose de d’échanger de la nourriture contre différents services, ou d’aider un autre groupe dans son expédition.

Lorsque chaque joueur choisi sa propre carte expédition, il a le droit d’en prendre une parmi les 3 premières de son paquet, en ne se basant que sur le dos de la carte. Ces derniers contiennent des illustrations thématiques vous indiquant de manière imprécise ce que vous risquez d’y trouver.

Sans être trop alambiqué, il est plutôt évident qu’au bord d’une rivière vous aurez une plus forte probabilité de rencontrer du gibier à dépecer pour sa viande et sa peau, alors qu’en forêt vous ramasserez souvent du bois !

3 plateaux bien remplis, avec des secrets à dévoiler, des missions à accomplir dans la journée, des rencontres, des rêves et des objets à débloquer !

Chaque carte choisie est retournée simultanément par les joueurs qui décident alors d’une action à réaliser parmi les différentes proposées. Ceci demande souvent d’avoir une certaine valeur d’observation, de chasse ou de bricolage (apportée par vos hominidés et les objets qu’ils auront construit), de défausser des cartes de sa pile, et parfois des ressources. Lorsqu’une épreuve se révèle trop difficile, vous pouvez demander de l’aide à un autre groupe si sa carte le permet.

Ressources, objets et compagnons sont précieux, mais sans membre dans votre tribu pour les utiliser, ils sont inutiles… Protégez votre groupe !

Les ressources de bois, pierre et viandes vous servent à fabriquer de nouveaux outils, comme la torche à la lance, mais également à nourrir votre tribu sans quoi les 5 crânes de la défaite obtenus par malnutrition ou décès sonnant et trébuchant de votre peuple signeront la fin de la partie.

Paléo est un concept de jeu plutôt simple et intéressant. On se contente de choisir de cartes « à l’aveugle » afin d’adapter ses actions en gérant au mieux ses ressources. Plus votre tribu compte de membres, plus vous êtes performant pour les expéditions, mais plus vous devez stocker de nourriture pour la nuit. 

La grande variété des cartes permet de ne pas se lasser après un premier mélange de la défausse en fin de journée, puisque vous n’explorez pas l’intégralité des cartes en une journée.

À l’arrivée de la nuit, il faut remplir vos missions sous peine de prendre des pénalités !

Dans ce genre de jeu, l’émergence d’un joueur Alpha prenant la main sur le choix des autres joueurs est souvent un point bloquant pour moi, qui tend à ruiner une expérience de jeu. Hors ici, le fait de gérer chacun un groupe « dans son coin », de choisir ses propres cartes malgré un dialogue possible entre les joueurs, puis ensuite de choisir une action spécifique permet de focaliser chaque joueur sur son clan et ses tâches. Cependant n’allez pas penser que ce jeu empêche toute interaction, au contraire la collaboration est la clé du succès dans Paléo. Bien que les ressources soient communes, des éléments et objets confortables sont propres à chaque groupe !

Le Matériel et les Illustrations :

Paléo propose un matériel très cartonné et cartifère ! Ce Néologisme vous est gracieusement offert par EncycloDandy. Sur ce point les planches proposent de nombreux jetons, trois plateaux pour organiser le matériel, et un présentoir à technologie sur lequel vous pouvez ranger les cartes à regarder et leurs jetons.

Le présentoir à items améliorés, avec les basiques : la torche, le biface et la lance !

Bon loin d’être parfait, il a le mérite d’être intéressant et original ! Les formes anarchiques des jetons ne permettent pas de bien les insérer, ce qui est dommage puisqu’il s’agit de sa fonction secondaire.

La défausse, où finiront certains de vos membres de tribu.

Les illustrations sont jolies mais redondantes puisque les dos servent à catégoriser les rencontres.

En Conclusion :

Paléo se révèle comme un bon jeu de gestion de ressources avec une forte composante de hasard partiellement maîtrisable. Initialement inquiété par la notion des paquets modules pré établis d’une vingtaine de cartes environs, ils rehaussent agréablement le contenu du Deck de base en lui donnant un thème prédominant (la recherche d’un foyer, la fonte des glaces, une épidémie, une migration avec famine …). Il se pose enfin pour moi comme un bon jeu mettant de côté l’Alpha au profit d’un travail de groupe ou la collaboration prime sans écraser le jeu individuel. Il permet également de sympathique partie en solo !

Je me suis bien amusé sur ce jeu rafraîchissant et thématique bien servi par sa mécanique !

Retrouvez ce jeu sur Philibert.